Space Cowboys


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrer

Partagez | 
 

 RP renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kennan
Ex-spacecowboys
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2086
Age : 31
Localisation : Kourou
Date d'inscription : 19/11/2005

MessageSujet: RP renaissance   Sam 29 Avr 2006 - 20:08

ça me fait chier que ce RP soit perdu, alors je le met ici :

L'odyssée sortit de l'hyperespace, à quelques dizaines de milliers de kilomètre de la cinquième planète du système de novae galacta, situé prés du nuage de Pegasus. Le vaisseau amiral du Commodore Kennan était un destructeur sur lequel les plus brillants ingénieurs de l'empire Kennanien avaient effectué quelques modifications bien utiles, comme par exemple un bouclier occultant, ou bien un quatrième réservoir contenant l'arme secrète du fier commandeur... arme qui lui a permis de remporter d'innombrables victoires contre des ennemis de l'alliance SC.
La grande porte d’Adamantium de la salle de commandement du vaisseau s’ouvrit pour laisser place à un homme duquel se dégageait une prestance qui semblait naturel. Son uniforme noir assorti à une cape d’un vert qui ressemblait à celui qui rendait le nuage d’Ostria si ténébreux, et pourtant si attractif pour les touristes de la bordure, flottait dans l'atmosphere opressante de la salle de commandement. L’homme s’approcha de la passerelle principale et se dirigea vers l’officier de quart.

- Nous sommes sortis de l'hyperespace mon seigneur. Nous avons sur nos écrans plusieurs écho radars, mais aucun ne semblent hostiles , déclara l'officier de pont Calligan.

Le commodore prit note, mais ne dit rien. Il était subjugué par le spectacle que lui offraient les écrans vidéo longues portées. Le seigneur Kennan semblait avoir prit dix années de plus en quelques instants, et cela n'échappa à aucun soldat de la salle de commandement. En effet, la surprise avait laissé place à la peine, la tristesse. Les yeux de Kennan trahissaient quelques larmes... très vite refoulées par l'orgueil du vieux soldat qu'il était.

Les écrans holographiques représentaient l'orbite haute et moyenne de la planète. Tous n'étaient plus que ruine : des vaisseaux fantômes naviguaient au grès des collisions avec les innombrables débris des bâtiments de combats détruits durant la bataille. Les débris de chasseurs étaient innombrables. La bataille avaient due faire rage peu de temps auparavant.

- Captez vous des signes de vie dans les carcasses des vaisseaux ? demanda sèchement le commandeur à l'officier qui se trouvait devant lui, près du poste radar.
- négatif mon seigneur, je ne crains qu'il n'y est aucun survivants , répondit l'officier.

Kennan ne répondit pas tout de suite. Il semblait ébranlé à un point tel qu'il refusa la bouteille de bière que lui proposa la capitaine Caldman.

- Approchez vous de l'orbite, commandant Culligan, et sondez moi la surface , ordonna alors Kennan, qui repris ses esprits.
- A vos ordres monseigneur.

L'odyssée fit démarrer ses moteurs auxiliaires et commença à s'approcher de la planète. Les vaisseaux d'escorte firent de même, lorsque les bruits des canons de gauss se firent entendre. C'était le système de défense embarqué du Genesis, croiseur de combat Kennanien, qui s'était mis a tiré sur la carcasse d'un vaisseau de bataille qui s'approchait dangereusement du convoi. Les débris en orbite constituaient une menace importante pour l’intégrité de la coque des vaisseaux. Les bâtiments de guerre Kennaniens se frayèrent un chemin dans un flot continu de projectiles afin de détruire les morceaux de métal et de cristal menaçants.
Apres quelques minutes, les vaisseaux Kennaniens étaient en orbite basse et commencèrent leurs sondages sur la surface de la planète dévastée. Les cités étaient en ruine, et les principaux pôles de productions étaient tellement endommagés qu'ils seraient sans doute à tout jamais irréparables.

- Nous captons des signes de vie. Près de 100.000 personnes situées aux alentours de la capitale. Ainsi que plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les cités mineurs , déclara l'officier de pont.
- Excellent commandant. Envoyez les transports de troupes les récupérer immédiatement , ordonna le commandeur. Bien que n’ayant vu aucun vaisseau ennemi, Kennan ne voulait pas prendre le risque de rester trop longtemps en orbite : l’ennemi pouvait être aussi futé qu’invisible.

Les transports décollèrent des différents ponts d’envol des croiseurs, chacun escorté par deux chasseurs, en direction des différentes zones où se situées les sources de vie. Les vaisseaux de combat continuaient toujours à éliminer les débris orbitant un peu trop près du vaisseau amiral.
Kennan observait comment se dérouler les opérations sur le terrain. Près de 90% de la population survivante était désormais en transit à bord des transports de troupes.
L’officier Culligan se tourna alors vers lui :
- Mon seigneur, nous avons une transmission du transport eagle 52
- Bien, affichez la sur l’écran principal , répondit Kennan.

L’écran principal afficha quelques instants des parasites, puis un pilote apparut à l’écran. Ce dernier était un homme d’une quarantaine d’année, portant un cache-œil, ce qui signifiait qu’il avait certainement prit part à de nombreuses batailles. Celui6ci prit la parole.

- Seigneur Kennan, j’ai à mon bord des humanoïdes qui se prétendent être les gouverneurs de ce monde… quels sont les ordres ?
- Amenez les moi, soldat, après les avoir menés à l’infirmerie.

L’appareil se posa sur le pont d’envol principal du vaisseau amiral. Des habitants du monde ravagé en sortirent et furent amenés auprès du commodore. Leurs tenues vestimentaires trahissaient la violence des combats qui avaient du faire rage quelques jours auparavant. La plupart étaient couverts de sang.
Un soldat s’approcha de Kennan et lui fit son rapport :

- Mon seigneur, voici une délégation du peuple de cette planète. Seuls les plus valide ont pu venir vous voir. Les autres sont toujours aux mains des médecins. Le soldat se retourne vers le groupe de rescapés et désigna un homme habillé bien curieusement. Le haut de sa tenue, blanche et bleue, étaient estampillé d’un étrange logo : « Olympique de Marseille ».
- Voici l’un de leurs chefs, il se prénomme Saroy, reprit le soldat d’escorte.

Celui-ci s’avança à son tour et prit la parole. Je suis Saroy de l’alliance DG. Notre planète diplomatique a était attaquée par un traître dénommé Narcotik. Nous n’avons pu résister… La bataille a duré plus de 5 heures, mais les forces du traître étaient bien supérieures aux notre. Nos soldats se sont battus courageusement, et leur résistance restera dans les mémoires de tous. [/b]

- En effet, la bataille a du être terrible , répondit Kennan qui se tourna vers les écrans holographiques représentant toujours les carcasses des vaisseaux en perdition. Comment pouvons nous vous aider ? Nous avons dans notre base de données plusieurs coordonnées de planètes plutôt tranquille et idéales pour une éventuelle reconstruction.

- Nous vous remercions pour votre aide, seigneur Kennan . Saroy désigna une planète, et Kennan ordonna au convoi de se mettre en mouvement vers ces coordonnées. Soudain, une alarme se déclencha. La salle de commandement était désormais éclairée d’une lumière rouge foncée, et tous les soldats firent silence. L’ambiance était stressante mais le professionnalisme des soldats était impressionnant. Le groupe de Saroy restait également silencieux, et étaient sous doute en train de revoir dans leurs esprits les scènes de combats meurtrières des jours derniers.
Kennan s’approcha vers Culligan qui lui fit spontanément un rapport.

- Des vaisseaux sont sortit de l’hyperespace, mon seigneur… les sondes nous font rapports de 230 vaisseaux de type recycleur TSS4, ainsi que 30 croiseurs et 200 chasseurs d’escorte. Quels sont les ordres, mon seigneur ? demanda l’officier.
- Nous sommes en nombre inférieur mais nous avons l’avantage de la surprise. Que les croiseurs restent dans les débris. Cela fera office de boucliers occultants… aucune sonde ne pourraient survivre dans ce champs de ruine, et les senseurs ne feront sans aucun doute pas la différence entre les vaisseaux détruits et nos vaisseaux. Faites également décoller les chasseurs et qu’ils se mettent en stand bye près des carcasses, immobiles… nous allons cueillir leurs recycleurs. Préparez les missiles à têtes chercheuses nucléaires… nous allons exploser leurs croiseurs à distances… sans prendre de risque. Que nos vaisseaux de bataille fassent le tour de la planète. Ils prendront à revers les croiseurs survivants.
- A vos ordres , répondit l’officier qui se tourna vers ses subordonnés pour relayer les ordres du commodore.

Les croiseurs se mirent en embuscade, prêts à intervenir au moindre problème pour les chasseurs. Ces derniers n’étaient pas différentiables des carcasses de vaisseaux des batailles précédentes, ce qui les rendait encore plus menaçant qu’à l’accoutumer. Les canons de gauss des croiseurs étaient pointés en direction des recycleurs.

Les recycleurs TSS4 approchaient, confiant, du champ de ruine gigantesque gravitant autour de la planète. Le premier de ces vaisseaux pénétra dans le champ et s’approcha d’une grosse coque de vaisseau tombé au combat. Les vaisseaux entrèrent un à un et commencèrent leur travail. Un laser de découpe sortit de la coque du defendor, un recycleur de la flotte inconnue. A l’intérieur du vaisseau, l’ambiance était plutôt tendue. En effet, l’équipage devait faire preuve d’une attention de tous les instants pour éviter les débris. Le commandant du vaisseau, Krish, commandait la trajectoire du laser qui commençait à découper l’aile droite d’un croiseur. Malgré les pertes qu’ils avaient subis, les bénéfices seront au rendez vous.

- Commandant… vous pensez qu’on nous donnera une prime à notre retour ? demanda le sergent Tul qui était responsable du radar.
- J’en sais rien, et je m’en fout pour le moment répondit un autre officier, une cigarette à la bouche. On fait notre job et puis c’est tout… alors retournez au travail sergent .
- A vos ordres, bougonna le sergent. Ce dernier se retourna vers son poste, puis reprit instantanément : Commandant, j’ai un contact inconnu en mouvement à trois kilomètres d’ici.
- Sans doute un débris encore alimenté par un générateur sergent… occupez vous plutôt des débris immédiat , ordonna le commandant de vaisseau.

A trois kilomètres du vaisseau défendor, un chasseur s’approchait lentement, jouant sur les ombres radars créées par les multitudes de débris. Tel un aigle traquant sa proie, le pilote maniait le manche le plus finement possible afin de ne pas effectuer de mouvements brusques qui trahiraient sa présence. Le Defendor n’était plus qu’a quelques centaines de mètres au dessous du chasseur. Les données arrivaient en temps réel sur la vitre du cockpit, donnant de précieuses informations au pilote concernant l’intégrité de la coque du vaisseau ennemi, son armement…

A bord du defendor, les opérations de récupérations continuaient. La fumée de cigarette se mélangeait à l’oxygène ambiant. Le sergent pianotait toujours sur son radar lorsqu’une ombre vient obscurcir la vitre principale du vaisseau… Un chasseur inconnu leur faisait face, à l’arrêt, à une vingtaine de mètre du defendor, en position d’attente. Le pilote ennemi regardait l’équipage d’un œil qui trahissait la haine.
L’officier principal de defendor n’eut pas le temps d’enclencher les défenses du vaisseau q’ un faisceau de laser s’échappa du chasseur, faisant disparaître à jamais l’équipage du recycleur.

Un peu partout dans le champ de ruine des lasers jaunes et bleus transperçaient la haute atmosphère, créant des explosions un peu partout dans le champ de ruine. Les recycleurs qui avaient réussi à s’échapper dans un premier temps étaient poursuivi par les chasseurs Kennaniens qui ne tardèrent pas à anéantirent tous les recycleurs encore présent dans le champ de ruine…

La flotte ennemie qui n’avait pas pour l’instant pris part au combat effectua une manœuvre plutôt désordonnée, sans doute due à la surprise de l’attaque. Une série d’explosions de fortes intensités déchira l’espace, et firent éclater en plusieurs milliers de débris les croiseurs, détruisant dans le même temps la plupart des chasseurs d’escorte…
Les quelques vaisseaux survivants se regroupèrent et s’apprêtèrent à entrer en hyperespace lorsqu’une centaine de vaisseaux de bataille Kennaniens leur bloquèrent le chemin. Ces derniers ouvrirent alors le feu réduisant au silence les responsables de la destruction de la planète diplomatique de la death guard…

Les vaisseaux de guerres Kennaniens se regroupèrent quelques instants plus tard et partirent finalement en hyperespace.

Dans la salle de commandement du vaisseau amiral Odyssée, l’ambiance était plus détendue que quelques heures auparavant. Kennan s’adressa à Saroy.
- Nous nous dirigeons vers Crinae Novis, une planete forestière possedant assez de ressources naturelles pour assurer votre reconstruction. Si vous avez besoin d’aide pour recreer votre alliance, sachez que les Space Cowboy, alliance dont je fais parti, sera toujours la pour vous épauler. Je vous souhaite donc bonne chance, commandeur Saroy. déclara Kennan alors que le convoi sortait de l’hyperespace.
Les transports Kennaniens débarquerent à la surface de la planete les populations civiles DG. Un vaisseau hopital ainsi qu’un porte conteneur de L’Odyssée se poserent également à quelques centaines de metres des transports de troupe.

Le commandeur Saroy dirigeait les opérations au sol. Donnant des ordres aux civils, qui arrivaient dans un flot désorganisé, ce dernier avait fort à faire. Il avait désormais pour tache de mener son peuple, et ce débarquement était deja une tache penible. Un officier vint à sa rencontre et lui donna un mémo. Saroy l’activa. Un Kennan holographique apparut et prit la parole.

- Commandeur Saroy, votre tache sera rude, mais nous avons confiance en vous. Je vous laisse le navire hopital afin que vous soigniez vos blessés. Je vous ai également laissé un petit cadeau personnel d’une grande valeur que je vous laisse découvrir.

Le mémo s’éteignit, synonyme de fin de message. Intrigué, Saroy s’approcha du conteneur qui s’était posé… il arriva à lire sur le porte conteneur : Réservoir numéro 4, Odyssée. Le commandeur DG l’ouvrit et vit alors la plus magnifique reserve de bière qu’il n’ait jamais vu…
Saroy remercia mentalement Kennan pour ce conteneur qui représentait au bas mot 1% de la reserve personnelle du fier Kennan. Les ennemis de la toute nouvelle alliance RN trembleront devant la renaissance des flottes de la death guard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saroy
Ex-spacecowboys
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2845
Age : 27
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: RP renaissance   Sam 6 Mai 2006 - 16:55

Lui je l'ai deja lu , sa fait 2 fois que je le li et je l'ai adoré ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://electro.shok.free.fr
 
RP renaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Space Cowboys :: ~ Affaires Publiques ~ :: De l'encre et des plumes-
Sauter vers: